JOUR 9 & 10 : L’AGE DE GLACE : BLEU

Après avoir parcouru les fjords de l’est, dans lesquels nous avons fait beaucoup de route et finalement peu de photos (il faut bien que le matériel se repose, à défaut de nous, cela nous a permis de profiter pleinement et de réfléchir à plein de choses qui font l’ombre du quotidien en France !), nous voici arrivés dans le sud-est aux alentours de Höfn.

Nous avons donc consacré une journée et demi aux lacs proglaciaires, sorte de curiosités tant par leurs couleurs que par leur évolution constante.
Vu le temps passé et le nombre de choses à voir, cette partie du périple a dû être coupée en 2 parties distinctes…

Ainsi, nous avons d’abord arpenté Jökulsárlón, LE site touristique par excellence, puis Fjallsárlón, tout aussi beau, plus confidentiel, et surtout, beaucoup moins connu…

Nous sommes ensuite allés de l’autre coté du pont de la route 1, qui passe au dessus de ce lac, nous donnant accès à une embouchure où se déversent ces icebergs aux formes multiples ramenés ensuite par le courant de l’océan sur la plage de sable noir.

Le courant et la marée sont imprévisibles… Ce qui a entrainé quelques acrobaties pour éviter de se retrouver avec le matériel emmené au large… Toute une péripétie, qui m’a tout de même valu au retour en France des réparations sur mes boitiers pour « oxydation »… Un conseil, ne faites pas comme moi, protégez votre matériel (même avec des sacs poubelle si il le faut – que j’avais amené mais pas utilisé…) afin de protéger des embruns imperceptibles au premier abord, mais bien présents !

JOUR10-3

Jökulsárlón

La Jökulsárlón, toponyme islandais signifiant littéralement en français « lagune du glacier », est le plus connu et le plus grand des lacs proglaciaires en Islande (source : Wikipédia)

Les blocs de glace se détachant du front du glacier Vatnajökull, plus précisément de la langue du Breiðamerkurjökull, dérivent sur le lac, puis rejoignent la mer.
Ils s’échouent alors fréquemment sur la plage de sable noir.
Les couleurs de ces petits icebergs vont du turquoise au bleu foncé, en passant par le jaune qui vient du sulfure volcanique, le noir qui vient de la cendre des volcans et le blanc en plusieurs nuances.

Les formes sont diverses, et avec le courant constant, relativement fort, les icebergs tournent dans l’eau, et chaque heure qui passe, le paysage est ainsi différent. Il est donc possible d’y être presque toute une journée pour espérer avoir un sujet plaisant à nos yeux, mais comme souvent en photo de paysage, c’est la patience qui prime (et contrairement à la vie courante, je suis très patient en photo…!).

Des craquements permanents et sourds nous rappellent que sous cette légèreté apparente, ces icebergs (somme toute de petite taille comparés à ceux de la banquise) sont synonymes de force et de puissance, et ces « destructions naturelles » permettent de refaçonner le paysage (ci-dessous)

JOUR10-17

Indirectement, il faut aussi une part de chance pour espérer être là au bon moment, même si quoi qu’il en soit, le paysage reste constamment somptueux.

Chose plus spectaculaire encore, les phoques nagent dans l’eau, imperturbables, jouant avec le courant… le lac faisant environ 260m de fond pour une superficie de 15km2, ils ont une belle surface pour évoluer !
Les oiseaux ne sont pas en reste, et évoluent au gré des supports de glace qui se déplacent sur le lac.

JOUR10-8JOUR10-12

Conseil photo :

ici, il est ESSENTIEL d’avoir :

un zoom de grande amplitude focale (car tous les icebergs ne sont pas à la même distance de vous et bougent en permanence), type 70-200mm, ou 100-400mm.

un grand angle afin de pouvoir également prendre des plans plus élargis, sans pour autant donner une perspective trop altérée, type 10-22mm (APSC) / 16-35mm (FF), 11-16mm…

un pied SOLIDE, afin de tenir au vent, et également comme nous le verrons plus loin, aux courants (car oui, on va mettre les pieds dans l’eau)

 

Fjallsárlón

La Fjallsárlón, toponyme islandais signifiant littéralement en français « lagune de la Fjallsá », est un lac proglaciaire situé au sud du glacier Vatnajökull en Islande. Il est alimenté par le Fjallsjökull, et est dominé par le Hvannadalshnjúkur, dans la caldera du Öræfajökull, la montagne la plus haute d’Islande. (source : Wikipédia)

JOUR11-1-2

Comme nous l’avions évoqué plus en amont, ce lac, situé à l’ouest de Jokulsarlon, est beaucoup moins connu (quoi que la tendance s’inverse vu le tourisme exponentiel)
Le nombre d’icebergs est également moindre, mais le calme qui y règne est irréel.

JOUR10-19JOUR10-22

Une fois cette vision bleutée terminée, nous sommes allés voir cette fameuse plage où se déversent les icebergs ramenés par la mer…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close